Cross the border: Yunguyo/Copacabana

Après le départ de nos mamans, nous essuyons encore quelques larmes et passons deux jours de plus avec la famille Chakana. Juste le temps de s’organiser pour la suite.
Compte tenu des problèmes (grèves, blocages et violences) récents à Puno, au bord du lac Titicaca, nous décidons de partir directement vers la Bolivie. Nous visiterons le lac de ce côté-là de la frontière! Plus précisément à Copacabana.

Au niveau du trajet, il n’y a pas beaucoup de choix. Soit un bus tout pourri jusque Puno, où en pleine nuit, il faut en choper un autre pour Copacabana. Soit un bus tout pourri, mais direct jusqu’à destination.

Nous optons pour la seconde solution. Cela nous évitera de changer de bus. 60 soles chacun, pour des semi-cama: des sièges inclinables avec une portion rabattable pour les jambes.

Il est 22h. Nous venons de prendre un énième taxi. Nous sommes au terminal de bus de Cusco. Il fait toujours aussi froid le soir. Nous payons, comme d’habitude, les taxes de terminal et nous faufilons dans la file des passagers. Le bus ressemble aux autocars Jean-Yves (pour rappel: « avec les autocars Jean-Yves tu sais quand tu pars tu sais pas quand t’arrives »)!

On a la chance d’être installés sur les sièges panoramiques, tout à l’avant! Une chance? On en doute. En cas d’accidents, on est en première ligne. Mettons donc nos ceintures de sécurité. Euh… Ok, y en a pas! Pire que ça, on est entourés par quatre vlaanderen qui semblent très stressés.

Le bus démarre. Les paysages sont splendides Il fait noir. Un froid terrible sévit sur l’Altiplano. Et on le sent jusque dans le creux des os. On essaye de fermer l’oeil tant bien que mal.

Au réveil, on aperçoit, pour la première fois, le lac. On est subjugués. Déjà. Qu’est-ce que c’est beau.

7h. « Copacabana? ». On doit descendre du bus. Ce dernier continue vers La Paz. Pour nous, ce sera le mini-van. Japonais. En effet, le Japon refourgue ses vieilles bagnoles au continent sud-américain! Via le Chili principalement.

Serrés comme des sardines, on s’embarque pour un off-road pour atteindre la frontière via la RN2. Le chauffeur n’ayant pas les papiers du véhicule, il coupe à travers champs, vaches et lamas. C’est splendide!

Arrivés au village de Yunguyo, la frontière est à deux pas. Les formalités sont hyper rapides. Un peu de formalisme, deux trois cachets, quelques soles. Il s’agit, certainement, du passage le plus simple depuis notre départ. On marche les quelques mètres qui nous séparent encore de la Bolivie. Le souffle court. Nous sommes à près de 3.800m.

Hasta luego Peru.

Un autre mini-van et nous embarquons pour 45 minutes de route. Direction Copacabana. En Bolivie. La précision est utile, car il ne s’agit pas encore des plages de sable blanc du Brésil.

Après environs 12h de trajet, nous sommes arrivés et prêts à attaquer la suite.

Nels

Publicités

3 réflexions sur “Cross the border: Yunguyo/Copacabana

  1. Ouuuhhhhhhhh pas encore de photos????
    Je suis hyper impatiente de voir à quoi ressemble la Bolivie que vous avez tant aimé!Et j'espère qu'on pourra voir aussi la photo ou mieux encore la vidéo du fameux bus!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s