Un saut à Katmandou

On n’aura presque rien vu de la capitale népalaise. Ce n’est que partie remise.

Premièrement, on est arrivés crevés après 7h de bus avec une seule envie: se relaxer dans notre guesthouse. Cet objectif semblait pourtant compris dès l’arrivée. En effet, fraîchement débarqués dans la capitale, on se rend compte qu’on a oublié un sac plastique avec quelques vêtements et souvenirs dans le bus.

Aidés par un petit groupe de népalais, Nels se lance à la recherche du sac dans la ville, accompagné par l’un des népalais. Après une marche accélérée dans Thamel, le quartier touristique, on parvient à trouver le minuscule bureau de l’agence de bus. Accueilli avec les honneurs et un verre de thé, Nels retrouve le sac! Ce n’était que quelques babioles, mais ouf quand même.

Le choix de l’auberge s’enchaîne rapidement. Le népalais, qui nous a aidé, dirige l’une des auberges figurant dans notre calepin. Bingo, signe du destin. On s’y installe et on profite du chouette petit jardin pour se manger quelques bons petits plats. Parmi lesquels un beau steak pour Angie. Le premier depuis des mois.

La visite de la ville, ce sera pour le lendemain. Car notre avion pour Hong-Kong n’est que très tard le soir. Hé ben non, en fait! On ne visitera rien du tout! Sortis de notre chambre après une grasse mat’ bien méritée (la première depuis près de 15 jours), tous beaux, tous propres, on se rend vite compte que quelque chose de bizarre se passe. Tout le monde est plein de peinture. Touristes comme népalais. « Maaais ouiii, c’est Holi« . Qui? Comment? Oli? Olivier? Jean-Olivier? Parce qu’on sort à peine de notre lit, nous! Ah…Hoooliii, la fête des couleurs célébrant (entre autres) le printemps. We got it. Le but de cette fête hindouiste, appelée aussi Phalgunotsava, est de s’arroser de poches d’eau colorées. On vous raconte pas le bord**. Rien qu’à l’hôtel, alors imaginez dans le centre.

Partagés, on décide de rester à l’hôtel. C’est un peu triste de rater ça (même si notre grasse mat’ nous avait déjà fait manquer le principal), mais l’idée de prendre l’avion, le soir-même, peints de la tête aux pieds, ça nous motive moyen.

Bref, on se pose dans le jardin en esquivant quelques bombes et on se met à l’abri sous un parasol. Très vite, on est rejoints par Claire, une jeune française venu passer 6 mois au Népal. Au final, on passera toute la journée ensemble à discuter et à manger quelques excellents chicken sandwich du cru! Elle nous racontera, en particulier, ses aventures de bénévolat et de woofing (logement et travail dans une ferme locale pendant une période déterminée), ça donne des idées!

La journée file et c’est l’heure de retrouver l’aéroport de Katmandou. Tout petit, et à l’image du pays, tout mignon!

On s’envole pour Hong-Kong, retour en ville!

Nels

Publicités

Un commentaire sur “Un saut à Katmandou

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.