La région de Krabi

Après le départ de Name, on s’est posés à Ao Nang, proche de Krabi Town, dans la province du même nom: Krabi. Paysages karstiques, au large comme à l’intérieur des terres, nombreuses plages de sable fin, belles îles, grottes, parc nationaux. La population locale est moitié bouddhiste, moitié musulmane.

On s’arrête donc au  KL House, petit hôtel familial, pas cher et bien tenu. Vu ces conditions, on se décide assez vite à rester ici pour attendre l’arrivée de Delph & Willy. KL House sera notre maison pour la prochaine semaine. Histoire de mettre à jour le blog, établir le planning pour la suite de notre périple dans le sud, se reposer, bronzer, faire quelques lessives et accessoirement rayonner sur d’autres beaux sites dans le coin.

Tout se passe à merveille. Si ce n’est que le vide laissé par Name, associé à l’attente de Delph & Willy, nous rend impatients! Grrr…dépêchez-vouuus!!!

Autre point délicat: le planning. Comme on vous le disait pour le Golfe de Thaïlande, il est assez compliqué de choisir la bonne île (il y en a un paquet), puis le bonne plage, puis le bon hôtel… Tout ça dans nos prix. On s’arrache un peu les cheveux, mais c’est productif. Et cela nous évitera de tergiverser lorsque la familia sera là.

Outre de petites promenades dans la station balnéaire d’Ao Nang, touristique, mais plaisante (on se croirait un peu dans un village de la côte espagnole au mois d’août), nous avons été passer deux nuits et trois jours sur le cap voisin, accessible uniquement par bateau. Il est célèbre pour ces plages de rêve: Railay (est et ouest), Tonsai et Phra Nang. Soyons honnêtes: c’est une petite déception (un peu notre règle en Thaïlande, mais on vous en dira plus dans nos conclusions).

Tonsai Beach: notre guide indique que c’est la plage pour les routards. En réalité, elle est infesté de bestioles de jeunes-cools-fumeurs-de-oinj. Une ambiance reggae qui est (pour rester poli) enquiquinante (pourtant, on n’a rien contre le reggae. Nels lui-même dort tous les soirs avec un pyjama Bob Marley). Pourquoi?  Parce qu’on a l’impression que pour être cool, et sous prétexte qu’on a pas de thune, il faut vivre dans la crasse et le vas-y-qu’on-s’en-fout-de-tout-parce-qu’on-est-trop-cools. La plage, et surtout l’envers du décor, n’a rien de cool. Déchets, béton, paillotes insalubres, odeurs nauséabondes et autres carcasses de bière règnent en maître. On a vite pris le sentier qui traverse la jungle, direction…

Railay Est: la traversée de la jungle est sympa à faire. Vestiges du passage du tsunami, insectes mordants, nature dense. Par contre, une fois arrivés de l’autre côté, c’est à nouveau la désillusion. On comprend vite pourquoi Railay Est est moins chère que sa sœur, à l’ouest. La plage n’a rien d’une plage telle qu’on le conçoit. Si ce n’était que les mangroves, ça passerait. Mais les tracteurs, les traînées d’huile, les chantiers… C’est un peu beaucoup. On y a quand même trouvé un hôtel convenable, le View Point Resort (600 baths la nuit). Ainsi qu’un petit resto local, pas mauvais du tout: le Mangrove restaurant.

Railay Ouest: c’est la plage des Resorts de « luxe ». Jolie, très fréquentée, sympa la nuit également, mais un peu bruyante à cause des longtails.

Phra Nang Beach: le plus chouette coin. Plage très fréquentée également, mais avec un superbe panorama. On y a passé de bons moments de bronzette et de baignade. Les parois rocheuses autour sont impressionnantes et les grimpeurs du monde entier en ont pris possession. Angie est fascinée et veut définitivement reprendre l’escalade.

Le View Point: Un point de vue sur le cap qui… se mérite. En effet, pour l’atteindre il faut escalader une longue paroi abrupte (à l’aide de cordes) faite de rochers et de terre rouge glissante. S’enchaîne une traversée de la jungle ainsi que la possibilité de descendre au cœur du pic pour voir un lagon (la nuit tombait, on a rebroussé chemin à mi-parcours). Ambiance « The Beach » assurée. C’est superbe, mais c’est pour les courageux (comme nous!).

Après ces deux nuits hors de la maison, retour dans notre pied-à-terre, d’où nous écrivons ces quelques lignes et mettons enfin le blog à jour.

Deux petits points pour conclure. D’abord, après l’instabilité météo qui nous poursuivait depuis Koh Phangan, le temps est au beau fixe.
Deuxièmement, c’était hier le Têt. Le nouvel an chinois. Hé ben… Rien de spécial. En tous cas, pour nous touristes, le seul élément visible était la fermeture de certains commerces. Et pour cause, il s’agit principalement d’une fête familiale mêlée à une série de croyances (chance, malchance, superstitions…). Et pour cause (bis), on est en Thaïlande. Et les thaïlandais fêtent le nouvel an… thaï, qui a lieu en avril. Seuls les thaïs-chinois (principalement à Bangkok et dans le nord) fêtent le Têt.

Dans quelques heures, Delph & Willy nous rejoignent ici (ils sont à Bangkok pour le moment). L’attente est longue. On a vraiment hâââte de les retrouver!!!

Le coucher de soleil sur Ao Nang…

Some pictures.

Nels

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Un commentaire sur “La région de Krabi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.