Bangkok

Bangkok n’a rien de la petite capitale de campagne ni même de la « petite » Chiang Mai au nord. Bangkok est une énorme ville moderne. 10 millions d’habitants, 90% des voitures du pays circulent ici. Elle a tout des grandes métropoles occidentales: énormes avenues, un réseau d’autoroutes urbaines surélevées, un métro aérien, un métro sous-terrain, des buildings géants, des centres commerciaux grandioses, des espaces verts, des embouteillages, la pollution…
A ces éléments s’ajoutent quelques ingrédients explosifs: street food, odeurs, gestion des déchets déficiente, street life, chaleur, circulation chaotique (même si on avait déjà vu pire avant)…

Dernier ingrédient du cocktail « bangkokien »: le tourisme de masse! Elément qui fait partie intégrante du panorama de certains quartiers. Le plus connu: Khao San Raod. Un quartier de petites rues où jeunes occidentaux pseudo-baba-cool, voyageurs sans-le-sou, « vieux » pervers en quête d’amour (avec un grand S et un X au milieu), touristes à la recherche d’exotisme (aaah…c’est ça l’exotisme?), prostituées, travs, rabatteurs, échoppes de vêtements, restaurants typiques (avec comme plat local: hamburger!) et gargotes cohabitent en parfaite chaos harmonie…
Bref, le « pire » d’ici et de chez nous réunis dans un cocotte minute qui n’a plus été lavée depuis longtemps! Certains diront: « Mais enfin Jean-Marc, c’est ça le charme de l’Asie…! » On trouve pas, mais chacun ses goûts! Il faut tout de même le voir. Heureusement, Bangkok ne se résume pas à ce quartier!

Après nos magnifiques retrouvailles avec Name, dans notre charmant hôtel (une petite perle: le Fortville Guesthouse – notez ce nom si vous visitez la ville) et malgré une nuit blanche pour nous 3, on décide d’attaquer le quartier de Siam Square. Le quartier du shopping. Centres commerciaux à profusion, restaurants, magasins de rues par dizaine, un monde fou. C’est pas le coin le plus typique, mais c’était l’occasion de prendre la température de la ville. Et surtout de parler, parler et encore parler avec Name! Une longue, très longue journée, couronnée par quelques bouteilles de vin, du camembert et du pain! Ça faisait un bail…

Après une bonne nuit de sommeil, nous étions prêts à attaquer la ville pendant 4 jours. Comment? En s’y promenant, en prenant le bus, en s’y perdant, en faisant quelques incontournables… Bangkok se révèle être une ville pas si désagréable.

La soirée Muay Thaï. Véritable institution en Thaïlande, ce sport rassemble plusieurs fois par semaine des dizaines de spectateurs et autant de parieurs. On s’est rendus au Ratchadamnoen Stadium pour voir cette ambiance de nos propres yeux. Installés dans les tribunes arrières, avec les locaux (…juste parce que c’était les places les moins chères – 1000 baths quand même), on confirme que ça vaut le coup. Et des vrais coups, il y en a! Dix combats, c’est un peu long, mais on a eu la chance d’avoir en face de nous, le Bigard thaïlandais: « hé ben LE GARS, il est très fort…LE GARS! »

Les temples. Bangkok regorge de nombreux temples bouddhiques. On a visité le Wat Phra Keo avec son Bouddha d’émeraude (qui est en jade, en réalité, mesure 66 cm et dont le roi choisit l’une des trois tenues qu’il porte. Un peu comme le Manneken Pis, en somme) et le Grand Palais (ancien palais royal) ainsi que le Wat Pho et son énorme Bouddha couché. Les temples thaïlandais sont vraiment magnifiques et très différents de ce qu’on avait eu l’occasion de voir jusqu’ici.

Les khlongs. La ville a été bâtie sur des terres cernées de canaux. Ce sont les khlongs. Si on y ajoute les belles courbes du fleuve Chao Phraya, on obtient une ville bercée par l’eau (d’ailleurs la ville s’est affaissée de 2 m en 10 ans). Pour quelques baths à peine, on peut emprunter les bateaux-taxi sur le fleuve. Et, pour quelques baths de plus, on peut réserver un longtail (bateau longue-queue) pour visiter les khlongs. La visite n’est pas extraordinaire, mais c’est tout de même dépaysant (on a même vu un crocodile et des poissons-chats). On découvre Bangkok sous un jour plus calme et poétique. A faire.

Le quartier indien et chinois. Conseillé dans le guide. C’est LA grosse déception. Soit on s’est trompés d’heure, soit de saison, soit le guide a touché une commission indo-chinoise. Car, s’il est vrai que nous avons vu des indiens et des chinois (jusque là c’est normal), nous n’avons pas vu l’atmosphère trépidante promise. Au contraire, des quartiers biens sombres et sans vie. Bon, ça nous a pas empêchés de manger indien et comme on était affamés (et déçus), on a pris une quinzaine de plats. Ahhh, fallait pas nous chercher mon p’tit mô’sieur!!!

Le reste du temps. Du shopping, de légères incursions dans Khao San Raod. Name, naïf, ne croyant pas Nels sur la présence de salons de massages louches dans le coin: « Pas possiiible? Non mais je suiiis…oh lala…quel scandale! Angie, là on peut pas laisser passer ça…c’est un scandale…on va se chercher une banana pancake sur place pour vérifier tout ça! ». Quoi d’autre? De super bon moments à 3, des bons repas (chez Maman ou les toasts salés chez Tata), la terrasse et le bar du Fortville, un tour chez le coiffeur pour Angie, les bouteilles de vin du 7/11, Name & Angie et leur faim perpétuelle coordonnée, les envies de pizzas…

Pour conclure. Bangkok c’est intense, un peu sale, chaud. Fatigant. Et à 3, ça l’était encore plus. On y a mis toutes nos forces, mais ça valait vraiment le coup.

On a bien mérité un plongeon dans la mer. Un bus de nuit en partance de Khao San Raod (juste le temps de se reprendre une banana pancake et quelques fruits…). Direction le Golfe de la Thaïlande pour quelques jours de farniente!

Photos, please!

Nels

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

2 réflexions sur “Bangkok

  1. Quelles superbes photoooo's ! Qu'il est bien « Portobil  » ! Il a choisi un sympathique moyen de transport ! Et un excellent point de vue…juste bien s'accrocher quand Naame parle de Lukaku à Chelsea…houlala…çà tremblait !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s