Bilan du Vietnam, Laos & Cambodge

Ce bilan n’est pas une étude sociologique. Juste quelques impressions (après un mois de voyage), forcément subjectives, probablement généralisatrices, certainement caricaturales et à coup sûr réductrices. 

Vietnam

Quelques stats:
  • 5 destinations différentes en descendant du nord au centre: Sapa, Hanoï, l’île de Cat Ba, la croisière dans la baie d’Ha Long et pour terminer, Hué
  • arrivée en bus par la frontière chinoise à Hékou, départ en bus pour le Laos, via Dan Savan
  • 13 nuits/12,5 jours
  • 4 bus longue distance dont 2 de nuit pour un total de 33h30 de trajet. Quelques ferries, un voyage d’1h30 en taxi et une panoplie de transport locaux: bus, tuk-tuk, kayak…
  • une croisière de 3 jours et 2 nuits dans la baie d’Ha Long en jonque privée
  • un budget de 23,23€ par jour et par personne, dont 22% consacrés au transport (hors croisière dans la baie d’Ha Long) et 21% au logement
  • 4,56€ pour la chambre la moins chère au Duc Tuan Hotel sur l’île de Cat Ba et 18,88€ pour la plus chère, à Hanoï, au Hanoï Backpackers
Quelques banalités:
  • destination coup de cœur: la baie d’Ha Long & les baies voisines
  • logement préféré: le Nino Hôtel à Hué
  • resto préféré: le Quan An Ngon à Hanoï
  • dessert préféré: le banana in coconut milk & tapioca
  • Ho Chi Minh est omniprésent dans tous le pays et sous toutes les formes
  • par rapport aux chinois, les vietnamiens sont plus souriants, plus petits, plus aimables et plus filous
  • les vietnamiens portent le casque lorsqu’ils roulent à moto
  • en ville, les maisons sont souvent fines et allongés (afin de réduire la surface au sol et effectuer un gain au niveau des taxes foncières)
  • les traces de la présence française sont encore nombreuses (baguette et pâtisseries, architecture, langue…)
  • le Vietnam est le seul pays de la région à utiliser notre alphabet. Ca change de la Chine et du Japon
  • les villes sont très vertes. Les parcs sont un lieu de rassemblement important, apportant beaucoup de vie et d’animation aux villes
  • la nature est splendide. Rizières, montagnes, fleuves, lacs, végétation dense et luxuriante…
  • les vietnamiens aiment jouer au badminton dans les rues…avec ou sans raquettes
  • l’influence soviétique est moins palpable dans les rues, l’urbanisme, l’architecture…qu’en Chine
  • économiquement, le Vietnam est clairement un pays capitaliste. Changement de cap entamé à la fin des années 80
  • il y a nettement moins de chaines internationales de magasins qu’en Chine
  • nous n’avons pas eu l’occasion de le vérifier, mais les différences nord/sud semblent être encore très marquées
  • la street life est impressionnante. Tout se passe dans la rue…
  • c’est assez étrange, mais il n’est pas rare de voir les vietnamiens (principalement les femmes) se promener en pyjama dans la rue. Pour manger, faire un jogging, discuter avec une voisine… Ils ont également pour habitude de faire leurs exercices matinaux dans la rue et en groupe
On a testé:
  • les bus de nuit: ce n’est pas aussi confortable que le train de nuit chinois. Et ce n’est pas toujours agréable. Mais au final, c’est une chouette expérience
  • la croisière dans la baie d’Ha Long: M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E! Malgré ce qu’on en dit (trop touristique), c’est immanquable
  • le coiffeur local: on recommande. Surtout, pour les hommes, le petit coiffeur/barbier de rue. Même si le résultat capillaire n’était pas satisfaisant, il était compensé par les massages, le rasage et l’expérience
  • le pho 24: on recommande. De très bonnes nouilles de riz en soupe, pas chères!
  • la bière Ha Noï: Légère et savoureuse. Celle-ci, comme les autres bières goûtées, est très bonne
  • le rice wine: Pas très bon. Mais l’enthousiasme des vietnamiens est tel qu’on ne peut pas refuser un verre…!

Laos

Quelques stats:
  • 3 destinations différentes en descendant du centre au sud: Paksé, le plateau des Bolovens et pour terminer, Don Khone
  • arrivée en bus local par la frontière vietnamienne à Lao Bao, départ en bus pour le Cambodge, via Veun Kham
  • 11 nuits/11 jours
  • 3 bus longue distance pour un total de 14h30 de trajet. Une panoplie de transport locaux: tuk-tuk, songthaews, pirogue, vélo, moto…
  • un tour en moto 110cc de 3 jours et 2 nuits dans le plateau des Bolovens
  • un budget de 18,77€ par jour et par personne, dont 7% consacrés au transport et 23% au logement
  • 4,74€ pour la chambre la moins chère au Sihom Sabaidee Guesthouse, à Tad Yuang, ainsi que pour le bungalow sur l’île de Khone, et 17,10€ pour la plus chère, à Paksé, au Seng Aroun Hotel
Quelques banalités:
  • destination coup de cœur: Don Khone
  • resto préféré: le Khompasong à Don Khone
  • ona aimé le Mirinda, Fanta local, la salade de papaye piquante et les nombreux fruits (ananas, bananes, fruit du dragon…)
  • on n’oubliera jamais Papa et ses « same-same » à tout bout de champ ainsi que le petit Siding
  • la transition depuis le Vietnam est brutale. Le Laos est plus sauvage et clairement plus pauvre
  • sur le bord des routes, des villages aux structures rudimentaires, des maisons majoritairement bâties en bois et sur pilotis, une école basique, des animaux partout…
  • on ne compte pas le nombre d’enfants qui jouent sur le bord des routes
  • les laotiens sont moins bridés et plus foncés que les vietnamiens. Plus petits également. Par rapport aux chinois, les différences sont encore plus marquées
  • on a aimé la gentillesse et la simplicité des laotiens
  • on a adoré la beauté et l’authenticité des paysages
  • peu ou pas de rabatteurs et d’arnaques rencontrés
  • la couleur qui caractérise ce pays: le jaune ocre de la terre
On a testé:
  • la pirogue: peu de choses à dire, c’est utile et pratique pour se déplacer sur l’eau sur de petites distances car le bruit est infernal
  • la moto: excellent. Incontournable pour vivre un pays de l’intérieur. La liberté de mouvement. Se tromper, se perdre, trouver des endroits paumés, faire des rencontres improbables. A faire absolument
  • les fêtes de fin d’année: C’était bien. Mais on a compris ce qu’on savait déjà: les fêtes c’est la famille. Sans vous, c’était tristounet ou, plutôt, pas significatif!
  • le lao-lao: alcool local qui vaut plus pour sa capacité de déchirage que pour son goût. Mais, comme dirait l’autre: « un verre c’t’un verre…hips…Clauuude met une tournée ici! »
  • le hamac: un hamac n’est pas l’autre. La qualité de la fibre, du tissage, de la matière première, la taille de surface de couchage, la distance entre les deux supports, la vue, la proximité de la table basse avec les verres… Chaque élément à son importance. Ne pensez donc pas que hamac au soleil signifie forcément plaisir
  • la première douche froide et les toilettes sans chasse d’eau: on s’y fait. La chasse d’eau manuelle (on verse de l’eau soi-même à l’aide d’un petit récipient) est plutôt efficace même. La douche froide. On se dit qu’on a de la chance car on ne doit pas se laver dans le Mékong (comme pas mal de laotiens), que c’est bon pour la peau, que c’est bien fait pour nous… À force de râler parce qu’on a trop chaud

Cambodge

Quelques stats:
  • 1 seule destination: Siem Reap
  • arrivée en bus par la frontière laotienne à Veun Kham, départ en bus pour la Thaïlande, via Aranyaprathet
  • 6 nuits/5 jours
  • 1 bus longue distance pour un total de 13h de trajet. Un voyage de 3h en taxi
  • 2 journées en tuk-tuk et 1 journée en vélo pour visiter Angkor
  • un budget de 20,67€ par jour et par personne, dont 3% consacrés au transport (hors transports pour la visite d’Angkor) et 9% au logement
Quelques banalités:
  • plat préféré: le lok lak
  • on a aimé Angkor. C’est réellement unique et magique
  • les cambodgiens sont assez semblables aux laotiens, bronzés et peu bridés. Un peu plus costauds
  • le Cambodge ressemble…au Laos, mais en plus « riche » (c’est évidemment très relatif). Les maisons sont en dur plutôt qu’en bois, les cambodgiens sont plus habillés, les routes et infrastructures plus développées. Evidemment, cela dépend des régions. Notre vision est partielle
  • la couleur prédominante pour le Cambodge, est l’orange-rouge de la terre
  • les cambodgiens sont plutôt sympas, ouverts et habitués aux touristes
  • faire ses courses au marché implique toujours de devoir négocier, marchander et surtout refuser les incessantes propositions. Marrant au début, ça devient vite saoulant
  • les années de terreurs ont laissé pas mal de séquelles visibles. Notamment, les nombreux mutilés
  • c’est le pays du tuk-tuk
  • c’est étrange de payer en dollars
On a testé:
  • le lever de soleil à Sras Srang: il nous a fait faux bond. Mais assister à ce spectacle relève toujours du privilège. Surtout dans un lieu magique comme Angkor
  • le fish massage: on l’a testé car c’était gratuit à l’hôtel et nos aprioris se sont avérés corrects. C’est bizarre, ça chatouille, mais c’est pas transcendant. Pas l’impression non plus d’avoir un résultat

Pour conclure:

Le manque de temps nous invite presque à bâcler les conclusions sur ces trois pays. D’autant plus, qu’au final, nous y avons passé moins de 30 jours. Ne parcourant que le nord du Vietnam, le sud du Laos et la région de Siem Reap au Cambodge.

Mais le léger recul (maintenant que nous sommes en Thaïlande depuis plus de 20 jours) que nous avons au moment d’écrire ces lignes, nous permet d’affirmer que ces trois pays, et en particulier le Laos, méritent beaucoup plus.

Plus de lignes. Pour décrire tous les bons moments que nous y avons passés. Les paysages magnifiques du nord du Vietnam et du Laos, la baie d’Ha Long, véritablement enchanteresse, les rencontres, les bus, la richesse d’un lieu comme Angkor, la gentillesse (on est conscients qu’on ne cesse de le répéter) des laotiens, la beauté de ces enfants, le plaisir de flâner à Hué ou à Hanoï, la sensation unique d’être au bout du monde…

Plus de temps. Pour y revenir! C’est une certitude. Ces pays nous ont marqués. Spécialement le Vietnam et le Laos. Parcourir le sud du Vietnam, jusque Da Nang, pousser plus loin jusque Ho Chi Minh, profiter de Phu Quoc et découvrir le Delta du Mékong. Au Laos, remonter vers le Nord et explorer Luang Prabang. Pourquoi pas retourner sur nos pas et revoir les 4000 îles, refaire une croisière au départ de Cat Ba, flâner à nouveau à Hanoï, se perdre dans les Bolovens…

On ne regrette vraiment pas d’avoir inclus (en dernière minute) le Laos dans notre périple. Avec le Vietnam et le Cambodge, ce pays nous a offert un magnifique sentiment de voyage, de mouvement, de liberté… C’est parfois éprouvant de bouger sans cesse, mais c’est tellement agréable et enrichissant de se sentir avancer, d’avoir l’impression d’explorer l’inconnu, de s’émerveiller chaque jour de petites choses, d’être touchés par les gens, la nature…

Angie & Nels

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s