Hué

Difficile de quitter Cat Ba et toutes ces baies magnifiques! Mais le soleil et la chaleur du sud nous appelait! Rejoindre Hué, au centre du Vietnam, pour rallier ensuite le Laos.

On vous épargnera (cette fois-ci) les détails du très long voyage entre l’île de Cat Ba et l’ancienne capitale impériale.
En bref: une vingtaine d’€ par personne – un bus à 15h de l’île vers l’embarcadère – un ferry de l’embarcadère vers Haiphong – un bus de Haiphong vers la gare des bus de Haiphong – un bus de nuit (avec couchettes, nous avons hérité des couchettes à l’arrière: une sorte de grand lit à…5 avec un courant d’air abominable) de Haiphong vers Hué = 15h30 de voyage – arrivée à Hué vers 10h. Une petite vidéo pour illustrer le périple!

Hué! L’objectif était simple: se procurer au plus tôt un ticket de bus pour le Laos et, en particulier, pour Paksé. Pas plus, car on annonçait des trombes d’eau sur Hué.
Une fois de plus, on a bousculé le projet de départ pour s’installer finalement 2 nuits et 2 jours à Hué. Mais pourquoi donc?

Raison 1: il fait près de 25°, un soleil enchanteur et un ciel scandaleusement bleu!

Raison 2: Hué a, au même titre que Hanoï, beaucoup de charme. C’est d’ailleurs une constante au Vietnam. On est vraiment séduit par ce pays. La nature, les villes, les gens, la nourriture…

Hué, donc! C’est une ville plutôt tranquille, avec deux parties distinctes, séparées par la rivière des Parfums (Song Huong). D’un côté, la citadelle et ses différentes portes, la cité pourpre interdite, de nombreux tombeaux impériaux, la tour du drapeau. Tout des symboles de la grandeur de la ville sous l’empire des Nguyen, ayant résisté à toutes les épreuves de la guerre. En effet, la ville, située au sud de la DMZ (zone démilitarisée à hauteur du fleuve Ben Hai presque sur le 17° parallèle, décidée lors de la conférences de Postdam en 1945 pour diviser le Vietnam en deux. Paradoxalement, cette zone fut l’une des plus touchée par la guerre), a été le théâtre de nombreux combats, notamment de l’offensive du Têt, en 1968, qui marqua la prise de la ville par les communistes. Les Etats-Unis bombardèrent, ensuite, la ville pendant plusieurs semaines pour la reprendre.

Sur l’autre rive du fleuve, s’étendent les quartiers plus touristiques, où sévissent de nombreux rabatteurs. C’était moins le cas à Hanoï. C’est assez pénible par moments.

Raison 3: Nino. Plus exactement, l’hôtel Nino. On n’avait aucune adresse pour dormir à Hué. Mais, en partant de Cat Ba, le destin nous offrit l’occasion de discuter, quelques minutes à peine, avec un américain (une sorte de mix d’Arnold Schwarzenegger avec JCVD) d’une cinquantaine d’années, qui nous donna un nom: Hué Nino. On n’a pas regretté de lui avoir fait confiance! Chez Nino, c’était parfait. On se dit que, parfois, un bon conseil tient vraiment à peu de choses.

Nino est un vrai personnage. Indescriptible. Une sorte d’artiste attachant. Son hôtel n’existe que depuis 5 mois et probablement que le service parfait et attentionné déclinera avec le temps et le nombre croissant de clients. Mais, pour nous, c’était top. D’ailleurs, nous y avons également rencontré l’un des collaborateurs du guide du Routard Vietnam, venu en repérage. Nino y aura sans aucun doute un petit encart très bientôt.

Bref, ces trois raisons, alliées à la fatigue, nous auront permis de nous poser à Hué. Et c’est sans regret. Avec ce petit bonus de temps, on a pu se reposer, se faire chouchouter chez Nino, se poser dans une petite boulangerie française très sympa, diner à La Carambole (resto français également), faire des emplettes au marché et pour Nels: passer chez le coiffeur. Une chouette expérience (surtout les massages à la fin) pour pas cher (2€), mais un résultat mitigé. Angie adore. Nels bof…Heureusement, il y a toujours une tondeuse qui traine dans le sac!

Hué, c’était chaud, bon, beau et reposant, mais c’est déjà fini. Et avec Hué, c’est le Vietnam qui se termine! Avec la certitude de revenir: ce pays est magnifique!

A nous le Laos…

Quelques photos.

Nels

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Une réflexion sur “Hué

  1. C'est quoi ce bus ? Pensais que ca n'existait que pour les playmobils ça !!
    J'ai rattrapé mon retard dans vos récits : pffeu je serais pas contre des vacances au Vietnam moi (et encore moins contre une croisière dans la baie d'Halong…): c'est magnifique!!
    Bravo pour les sportifs, c'est autre chose que le mur de la salle de gym de secondaire hé Angie !
    Grosbisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s